Prêle (Equisetum arvense)

Le nom Equisetum vient de equus, « cheval », et seta, « poil ».

Parties utilisées :

Tiges

Botanique

Cette plante pousse partout en Europe et en Asie, jusqu'en Turquie et en Iran.
Le nom Equisetum vient de equus, « cheval », et seta, « poil ».

Constituants

Elle contient plus de 10 % de composés inorganiques, dont deux tiers de silicium et de sels de potassium, mais aussi des taux assez élevés de sélénium, de manganèse et de magnésium. Les flavonoïdes y sont également abondants, comme l'apigénine, la lutéoline, la quercétine et la genkwanine.

Interactions possibles

Herbes - Éventuellement avec les noix d'arec (bétel) en raison d'une plus grande insuffisance en thiamine. Médicaments - Non connu.

Commentaires

La Commission E a approuvé l'usage interne de la prêle dans le cadre d'un traitement par lavage des œdèmes post-traumatiques et statiques et des infections et inflammations bactériennes des voies urinaires inférieures. L'extrait de prêle est utilisé en médecine pour stimuler la cicatrisation des os cassés, traiter les blessures au niveau des tissus conjonctifs et favoriser le maintien en bonne santé des yeux, des cheveux, de la peau et des ongles. Le silicium, un élément essentiel, est présent en très grande quantité dans la prêle. Étant donné que la silice est indispensable à la croissance et à la cicatrisation, la prêle est recommandée pour éviter et traiter les troubles liés à ces parties du corps.

Pharmacopée et autres monographies

Commission E (Allemagne), BHP 1996

PRODUITS AVEC CET INGREDIENT

Aliment complémentaire sous forme de granulé destiné à...