Endémique des régions montagneuses d'Europe et de l'Asie du Nord et de l'Ouest. Ses fleurs mâles sont jaune soufre et ressemblent à des chatons ovés, tandis que ses fleurs femelles sont violettes.

Parties utilisées :

Feuilles, écorce

Botanique

Endémique des régions montagneuses d'Europe et de l'Asie du Nord et de l'Ouest. Ses fleurs mâles sont jaune soufre et ressemblent à des chatons ovés, tandis que ses fleurs femelles sont violettes.

Constituants

Contient des huiles volatiles (principalement de l'alpha-pinène et de la limonène), des principes amers (pinicrine) et de la vitamine C.

Interactions possibles

Herbes - Non documenté. Médicaments - Non connu.

Commentaires

Plante approuvée par la Commission E (Allemagne) en cas de toux/bronchite, de rhume et d'inflammation de la bouche. En 1992, un extrait obtenu à partir de la pellicule extérieure des arbres conifères a tout simplement révolutionné le monde des antioxydants. Cette substance s'appelle pycnogénol et provient principalement de l'écorce de pin. Elle est 50 fois plus puissante que la vitamine E, et 20 fois plus que la vitamine C. À ne pas confondre avec les pousses de sapin (Picea abies ou Abies alba).

Pharmacopée et autres monographies

Commission E (Allemagne), BP 2007

PRODUITS AVEC CET INGREDIENT

Aliment complémentaire liquide pour chevaux contenant...