Comment soutenir les articulations de mon cheval ?

Les douleurs articulaires sont très fréquentes chez les chevaux, notamment âgés ou sportifs. Il est donc important de soutenir les articulations de nos compagnons.

Les douleurs articulaires sont très fréquentes chez les chevaux, notamment âgés ou sportifs. Il est donc important de soutenir les articulations de nos compagnons.

Mais comment s’organise une articulation ?

Une articulation est une zone de jonction entre deux extrémités osseuses. Les plus sollicitées chez les chevaux sont les jarrets, les genoux et les boulets. Ces dernières sont composées de plusieurs éléments :

  • Des os.
  • Du cartilage hyalin recouvrant les extrémités osseuses pour leur éviter l’usure. Il permet notamment d’éviter les frottements entre elles, et d’amortir les chocs.
  • La capsule articulaire entourant l’articulation et délimitant la cavité articulaire.
  • La synovie, une substance visqueuse et lubrifiante contenue dans la cavité articulaire. Elle facilite les mouvements et joue aussi un rôle dans la nutrition du cartilage.

Schéma de l’organisation d’une articulation saine

Le cartilage joue donc un rôle primordial dans la santé des articulations. Il est formé de cellules, les chondrocytes, baignant dans une matrice extra-cellulaire composée de collagène de type II et de glycosaminoglycanes. Dans le cas du cartilage hyalin, on retrouve en plus de l’acide hyaluronique.
Le cartilage n’est pas vascularisé ni innervé ; en cas de lésions, sa réparation est donc très lente voire inexistante chez les adultes.

Quels sont les affections pouvant toucher les articulations ?

Les plus connues sont l’arthrite et l’arthrose, qu’il ne faut pas confondre.
L’arthrite correspond à une inflammation aiguë ou chronique des articulations.
En revanche, l’arthrose correspond à une détérioration des surfaces articulaires mais l’inflammation n’est pas systématique. En effet, en cas de chocs forts et répétés, les deux cartilages entrent en collision : ils se dégradent et perdent en élasticité et épaisseur. Comme ils ne se régénèrent pas, ils deviennent de plus en plus fins et n’assurent plus leur rôle amortisseur : on peut alors observer une dégradation des extrémités osseuses.

Schéma d’une articulation arthrosique

L’arthrose est une maladie chronique et douloureuse qui peut être à l’origine de boiteries mécaniques (boiteries déclenchées par l’effort et calmées par le repos). Les causes de l’arthrose sont nombreuses, parmi lesquelles :

  • La vieillesse, cause principale.
  • Une malformation des aplombs ou de la colonne vertébrale.
  • La génétique.
  • Un travail excessif et répété.
  • Le surpoids.
  • L’absence de stimulation d’une articulation.
  • Une mauvaise ferrure.

L’arthrose est irréversible et il n’existe aujourd’hui aucun traitement pour la guérir. Il est donc important d’anticiper et d’agir pour éviter, ou du moins limiter, l’apparition de l’arthrose. Et si le retour en arrière n’est pas possible, on peut au moins en arrêter l’évolution.

Comment assurer la santé articulaire de mon cheval ?

Comme on le dit souvent « mieux vaut prévenir que guérir ». Dans le cas des articulations, c’est particulièrement vrai. La prévention passe par plusieurs mesures :

  • Laisser son jeune cheval grandir ! Jusqu’à 6 ans, il est particulièrement fragile, il faut donc éviter les débourrages trop précoces et le travail trop intense tant qu’il grandit.
  • Des conditions de travail correctes : éviter les efforts intensifs et répétés et assurer une bonne qualité du sol.
  • Assurer une bonne maréchalerie.
  • Éviter le surpoids.
  • Assurer des sorties quotidiennes de son cheval pour que ses articulations restent sollicitées. Cela permet aussi de lutter contre le stress (cf. article de février 2020). Et si le cheval reprend le travail après une période de repos, reprendre le travail progressivement pour que les articulations se réhabituent.
  • L’alimentation ! La distribution d’un complément peut aider à maintenir la santé articulaire de votre cheval. De nombreux éléments peuvent être utilisés :
    • La phytothérapie : de nombreuses plantes peuvent en effet prévenir et/ou soulager les douleurs articulaires de vos chevaux. C’est le cas par exemple de la Griffe du Diable, du saule, du cassis, de l’érigéron du Canada ou de la Prêle.
    • La glucosamine HCl : nécessaire à la production des glycosaminoglycanes, l’un des constituants du cartilage, elle participe au maintien et à la réparation du cartilage. Sa production diminue avec l’âge, d’où l’intérêt de la compenser par une supplémentation alimentaire.

Vous pouvez par exemple utiliser EQUISTRO® ARTPHYTON qui est composé des plantes citées plus haut et de glucosamine HCl.

  •  
    • Du collagène de type II qui protège le cartilage.
    • Du manganèse qui protège l’acide hyaluronique, préserve la viscosité de la synovie et intervient dans le développement du cartilage.
    • Du MSM (méthyl-sulfonyl-méthane), source de soufre, agissant comme anti-inflammatoire et contribuant à améliorer la flexibilité articulaire.

Vous pouvez trouver ces trois éléments dans Equistro® FLEXADIN.
  

Ainsi, les douleurs articulaires sont très fréquentes chez nos compagnons. Il est donc important que nous préservions leurs articulations. Cette prévention passe par un travail adapté, une bonne ferrure mais aussi par l’alimentation. De nombreux compléments alimentaires permettent en effet de protéger et soulager les articulations. Alors n’attendez plus pour soutenir ses articulations, votre cheval vous en sera reconnaissant !

COMMENTAIRES (0)

GUIDE PRODUIT