Comment gérer une lymphangite chez son cheval ?

Pouvant être confondue avec un simple engorgement, la lymphangite correspond à une inflammation du système lymphatique des tissus sous-cutanés. Elle peut notamment causer des séquelles permanentes si un traitement n’est pas rapidement mis en place. Il est donc important de savoir quand et quel traitement mettre en place, mais pour ça, il faut comprendre les mécanismes de cette affection.

Pouvant être confondue avec un simple engorgement, la lymphangite correspond à une inflammation du système lymphatique des tissus sous-cutanés. Elle peut notamment causer des séquelles permanentes si un traitement n’est pas rapidement mis en place. Il est donc important de savoir quand et quel traitement mettre en place, mais pour ça, il faut comprendre les mécanismes de cette affection.

Le système lymphatique, c’est quoi ?

Avant de parler du traitement d’une inflammation du système lymphatique il faut déjà comprendre ce qu’est le système lymphatique et son rôle. Ce système est composé de trois grands éléments :

  • Les ganglions lymphatiques, disséminés dans le corps agissant comme des filtres nettoyant la lymphe et permettant sa circulation.
  • Les vaisseaux lymphatiques qui parcourent tout le corps, reliant les ganglions entre eux et au sein desquels la lymphe circule.
  • Les organes lymphatiques : la moelle osseuse, le thymus, la rate et les amygdales.

Ce système complexe présente trois grandes fonctions principales :

  • Une fonction immunitaire en transportant les lymphocytes pour la défense de l’organisme face aux agressions extérieures.
  • Une fonction de régulation, via le maintien des valeurs physiologiques et des constantes de l’organisme. En maintenant les niveaux de liquide dans le corps à des valeurs normales il empêche notamment la formation d’œdèmes.
  • Une fonction d’absorption des nutriments.

Le système lymphatique est donc un système complexe, analogue au réseau vasculaire. En revanche, il ne présente pas de pompe comme la pompe cardiaque : la lymphe circule grâce aux mouvements du corps et aux contractions musculaires. C’est pourquoi une activité physique quotidienne est nécessaire pour votre cheval afin d’assurer une bonne circulation de la lymphe. Le risque encouru étant alors une accumulation de cette dernière et donc, un œdème ; votre cheval a « des poteaux ». Cette affection fait penser à une lymphangite car elles se caractérisent toutes les deux par un œdème, mais elle diffère de la lymphangite qui, elle, correspond à une inflammation.

Mais alors, quels sont les signes d’une lymphangite ? Et quelle en est la cause ?

Par définition, la lymphangite est une inflammation du système lymphatique. Dans le cas de nos chevaux, on parle fréquemment de lymphangite pour désigner une inflammation de ce système au niveau des tissus sous-cutanés d’un ou de plusieurs membre(s) du cheval. On pourra alors observer :

  • Un engorgement marqué du membre associé qui peut être associé à une petite plaie.
  • Une boiterie.
  • Une douleur à la palpation.
  • Du suintement cutané.
  • Une adénomégalie locale.
  • De la fièvre, pas systématique.

Les lymphangites peuvent avoir différentes origines mais la cause la plus fréquente est infectieuse. Une brèche de la barrière cutanée permettra à un germe de pénétrer les tissus sous-cutanés, provoquant une inflammation du système lymphatique.
Cette inflammation empêche alors la circulation de la lymphe qui s’accumule, formant un œdème.

Une lymphangite, ça se soigne ?

Le traitement sera d’autant plus efficace qu’il sera précoce. Il se base sur différents éléments :

  • Une antibiothérapie, afin d’éliminer l’agent infectieux.
  • Un traitement anti-œdémateux prescrit par votre vétérinaire. Des solutions plus naturelles sont possibles telles que des bandes de repos ou de l’argile.
  • Des anti-inflammatoires.
  • L’hydrothérapie, qui consiste simplement en doucher les membres du cheval du bas vers le haut pendant une dizaine de minutes.

Douchez les membres de bas en haut pour favoriser la circulation.

  • Des soins locaux : tonte du membre et savonnage intégral avec une solution antiseptique.
  • De la marche pour faire fonctionner la pompe circulatoire.
  • La cryothérapie, avec des guêtres rafraîchissantes par exemple.
  • Des compléments alimentaires favorisant le drainage et l’élimination des toxines, limitant ainsi la surcharge du foie et des reins. C’est le cas notamment de l’artichaut, de l’orthosiphon ou du pissenlit que l’on peut retrouver dans le complément alimentaire EQUISTRO® ELIMINATION.

Ainsi, il arrive qu’une simple petite plaie au niveau du membre soit à l’origine d’une inflammation du système lymphatique, système primordial pour l’immunité, l’absorption des nutriments mais aussi pour le maintien des constantes physiologiques de l’organisme. Les lymphangites se caractérisent alors par un œdème sévère au niveau du ou des membre(s) touché(s), une douleur importante à l’origine d’une boiterie et parfois un suintement et de la fièvre. Le traitement consiste alors à traiter l’infection via une antibiothérapie mais aussi la douleur et l’œdème avec des traitements adaptés. Enfin, l’utilisation de compléments alimentaires favorisant le drainage et l’élimination des toxines peut être conseillée. Ainsi, prise à temps et de la bonne manière, une lymphangite sera vite guérie et n’aura pas de conséquences.

COMMENTAIRES (0)