Politique anti-dopage

Réglementation anti-dopage Equistro®

Equistro® vous explique ce que vous devez savoir...


Quels sont les chevaux concernés par les substances interdites et les règles anti-dopage ?

D'un point de vue moral et éthique, tout cheval en compétition est concerné, quel que soit le sport équestre et le niveau de la manifestation, compétition dans un « club d'équitation local » ou « événement international » prestigieux fortement médiatisé.

Les tests destinés à détecter la présence de substances interdites sont principalement réservés aux chevaux de course (et régis par la réglementation locale du club d'équitation), aux compétitions de la FEI et aux autres compétitions affiliées, selon le pays.

Vetoquinol recommande aux cavaliers de veiller à bien connaître toutes les règles et règlements éventuellement liés à l'événement auquel ils vont participer au moment de leur inscription à la course ou à la compétition.

Quels échantillons sont systématiquement prélevés ?

Tout comme pour les athlètes, ce sont les échantillons d'urine qui sont le plus couramment transmis aux laboratoires habilités pour analyse, mais en l'absence d'un échantillon d'urine donné « volontairement », le médecin vétérinaire peut être contraint de procéder à un prélèvement sanguin. Dans certains cas, les deux sont analysés !

Quelles sont les substances interdites ?

La plupart des médicaments sont interdits s'ils sont détectés dans l'organisme d'un cheval au moment d'une compétition. Cette règle est fondée sur la philosophie selon laquelle un cheval doit concourir sur la base de ses mérites propres, sans avantage obtenu de manière inéquitable. En outre, elle vise à empêcher les chevaux de mettre à mal leur potentiel athlétique avec des médicaments qui masqueraient leur inaptitude, une boiterie ou une maladie.

La Liste des interdictions dans le domaine équestre est divisée en trois classes de substances interdites : dopage, médicaments de classe A et médicaments de classe B.

Le dopage signifie qu'il y a réellement eu tentative d'exercer une influence sur les performances d'un cheval.

La catégorie des médicaments des classes A et B indique qu'on observe la présence d'une substance interdite pouvant être utilisée dans le cadre d'un traitement vétérinaire sérieux. Vous trouverez des exemples de substances de « dopage » et de « médicaments » des classes A et B sur la Liste des interdictions dans le domaine équestre disponible sur le site de la FEI (www.fei.org).

Certaines herbes et leurs extraits sont soumis à des restrictions de dopage

La capsaïcine, dérivée de piments chili, a fait la une des journaux lors des Jeux Olympiques de 2008 pour de mauvaises raisons. Cet événement montre à quel point il est crucial pour les cavaliers en lice dans des compétitions affiliées de vérifier les ingrédients de tous les aliments, y compris les aliments complémentaires donnés à leur cheval, et de respecter de bonnes pratiques d'hygiène dans le dépôt à nourriture afin d'éviter toute contamination accidentelle.

Plus tôt la même année, le LCH (qui fait partie d'un réseau international de laboratoires d'analyses habilités pour la détection de substances interdites), avait annoncé qu'à partir du mois de mai/juin, il aurait la possibilité de procéder à des tests de détection des harpagosides, les entités actives présumées présentes dans la « griffe du diable » (Harpagophytum procumbens), qui sont reconnues comme possédant peut-être des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques.

L'industrie agro-alimentaire en avait été informée avant la date des tests annoncée, de sorte qu'elle puisse à son tour informer sa clientèle de ces nouvelles mesures. Toutefois, il convient de noter que la responsabilité incombe toujours à la personne qui administre un produit par voie orale de s'assurer qu'il/elle est certain/e de ce qui est effectivement administré et bien au courant des règles aux niveaux local et/ou international sur les « substances interdites » régissant son sport équestre, selon le niveau de compétition (compétition ou course).
 

Délai d'attente recommandé pour les produits contenant la griffe du diable

Un article paru dans la presse vétérinaire française (La Semaine Vétérinaire, 30 mai 2008) présente les données provenant du Laboratoire de course hippique français international de référence en matière de dopage, qui montrent que le temps d'excrétion (tel qu'évalué par l'excrétion urinaire des harpagosides, principal indicateur de l'administration de la griffe du diable chez le cheval), après administration par voie orale, est très court : moins de 24 heures.

Pour être certain d'avoir une bonne marge de sécurité, Vetoquinol, en accord avec d'autres industriels responsables du secteur des aliments pour animaux, recommande un délai d'attente de 48 heures avant la compétition régulée par la FEI. En raison des différentes règles en vigueur selon l'organisme de réglementation, Vetoquinol recommande que les conseils des médecins vétérinaires soient donnés en fonction des délais d'attente appropriés à respecter.

Le produit suivant de la gamme EQUISTRO® contient la griffe du diable :

● EQUISTRO®  ART PHYTON

Vetoquinol préconise le respect des règles locales et internationales régissant les compétitions et courses hippiques.

Tests positifs par étourderie


« Meilleures pratiques » recommandées par Equistro® visant à éviter tout test positif par simple étourderie à une substance interdite chez les chevaux de compétition.

 

Il convient de suivre certaines procédures de base pour éviter le cauchemar du test de dépistage positif aux cavaliers en lice. Il faut également se poser les questions suivantes avant de choisir d'utiliser un aliment complémentaire ou un médicament.

● Peut-il être utilisé en toute sécurité chez un cheval susceptible de participer à des compétitions soumises à un règlement ?

● Est-il nécessaire et compatible avec d'autres traitements administrés au cheval ?

● A-t-il été complètement éliminé de l'organisme du cheval au moment où la compétition débute ?

De nombreuses substances interdites, comme les anti-inflammatoires tels que le phénylbutazone (bute) et les tranquillisants (ACP, acépromazine...) sont couramment utilisées chez les chevaux, mais sont inacceptables selon les règles des compétitions internationales ou affiliées (rendez-vous sur le site de la FEI, www.horsesport.org, pour consulter la liste détaillée des substances interdites).

Comment éviter un aliment ou un liniment topique donnant des résultats positifs à un test de dépistage ?

● Utiliser uniquement des aliments de qualité fabriqués par des industriels réputés dont les étiquettes sont conformes aux directives européennes, et qui indiquent donc précisément les additifs et les ingrédients entrant dans la composition du produit.

● La pratique consistant à conserver des échantillons d'aliments utilisés pour un cheval en particulier et les codes des lots figurant sur les emballages des aliments est courante. Dans le cadre du Programme Equistro® Clean Sport, Equistro® contrôle les produits contenant telle ou telle plante.

● Prendre toutes les précautions nécessaires lors de l'utilisation des compléments. Lire attentivement la notice. Si vous ne savez pas exactement ce que vous donnez à votre cheval, il se peut que le produit contienne des additifs ou des conservateurs interdits.

● Éviter toute contamination par le seau et les ustensiles ayant servi à nourrir un autre cheval.

Le risque de contamination humaine accidentelle ne doit pas être sous-estimé. On a vu des chevaux contrôlés positifs à des substances illégales après que des propriétaires ou d'autres personnes en contact avec eux leur ont offert des friandises au chocolat.

● Tests anti-dopage positifs occasionnels aux opioïdes (médicament de type morphine) provenant de coquelicots, en particulier les graines de coquelicots sur les petits pains donnés aux chevaux.

● Faire attention aux liniments chevalins susceptibles de contenir, par exemple, du piment rouge, du salicylate de méthyle ou des AINS sous forme de gel topique.

● Les plantes présentent un risque spécifique en tant que sources de substances interdites naturelles (NOPS) pouvant être à l'origine d'un test positif à des phytonutriments comme la caféine, la théobromine, la théophylline, etc. Certificat anti-dopage

Pour plus de sérénité, Equistro® s'engage à procéder à l'analyse de l'ensemble des lots de produits Equistro® contenant des plantes, leurs extraits ou des teintures.

Les plantes présentent un risque en tant que sources de substances interdites naturelles (NOPS) pouvant être à l'origine d'un test positif à des phytonutriments comme la caféine, la théobromine, la théophylline, etc.

Equistro® Clean Sport

Sans la qualité, pas de sécurité, et sans sécurité, pas de qualité !
Le programme Equistro® Clean Sport est une extension logique de la garantie des meilleures pratiques de Vetoquinol, pour qui il est naturel de proposer des produits sûrs afin de répondre à vos préoccupations sur les aliments complémentaires et l'équitation de compétition...

Notre réponse à vos préoccupations en tant que cavaliers de compétition

Vetoquinol a mené une « enquête auprès de cavaliers sur les attitudes et comportements par rapport aux aliments complémentaires » : 600 cavaliers du Royaume-Uni, d'Allemagne et de France ont été interrogés en 2009 dans le cadre de cette étude de marché. Lorsque l'on vous a posé la question suivante : « Imaginons que vous achetiez des aliments complémentaires pour vos chevaux. Quels sont les éléments qui vous influenceraient dans votre choix définitif pour un produit en particulier ? Évaluez le poids de chacun de ces éléments dans votre décision. » 50 % d'entre vous ont cité l'importance d'indications claires sur l'étiquette quant au statut du produit en matière de sécurité.

Programme Equistro® Clean Sport

La philosophie au cœur de ce programme exclusif Equistro® consiste à garantir une transparence totale dans les déclarations faites sur les étiquettes afin de permettre aux sportifs participant à des compétitions de faire des choix éclairés, en sachant si oui ou non, un produit Equistro® administré par voie orale peut être donné en toute sécurité, tout en respectant la réglementation applicable en local lors de la compétition visée.

Remarque : différents pays appliquent différentes règles selon la composition des produits (en particulier pour les plantes). Veuillez consulter votre médecin vétérinaire pour de plus amples informations.

Tous les lots de produits EQUISTRO® contenant des herbes ou leurs extraits sont analysés en vue de détecter d'éventuels polluants provenant de l'environnement par le laboratoire reconnu à l'international pour les contrôles anti-dopage, le LCH (Laboratoire des courses hippiques). C'est uniquement lorsque le rapport final a été reçu que le dossier du produit est examiné par le pharmacien chargé du contrôle qualité de Vetoquinol en vue d'être libéré. Tous les produits non conformes sont refusés et détruits.